Dépôt du rapport annuel 2013-2014 de l’ombudsman des vétérans

Le 4 novembre 2014 - Ottawa (Ontario)

Le rapport annuel 2013-2014 de l’ombudsman des vétérans, déposé à la Chambre des communes hier, reflète une année bien remplie. Selon Guy Parent, l’ombudsman des vétérans, il serait juste de dire qu’elle a été la plus occupée du Bureau de l’ombudsman des vétérans (BOV) depuis sa création en 2007. À elle seule, l’équipe du service à la clientèle du BOV à Charlottetown a répondu à plus de 6,500 communications, provenant d’environ 1,300 parties intéressées, menant à la création de 2,130 dossiers qui ont été traités en fournissant de l’information, en offrant un service d’orientation ou en faisant une intervention.

« On ne peut nier que du progrès a été fait concernant les enjeux touchant les vétérans cette année. » a déclaré monsieur Parent. « Maintenant que le gouvernement a réagi favorablement au rapport sur la Nouvelle Charte des anciens combattants (NCAC) du Comité permanent des anciens combattants de la Chambre des communes publié en juin 2014, le temps est venu de résoudre les lacunes de ces programmes, des bénéfices et des services offerts aux membres des Forces armées canadiennes, aux vétérans, aux conjoints et aux survivants. C'est ce à quoi les vétérans et leurs familles s’attendent. Mon équipe et moi-même sommes prêts à travailler avec diligence avec le ministre des Anciens Combattants et Anciens Combattants Canada pour atteindre cet objectif. »

« Notre gouvernement s’engage à aller de l’avant pour s’assurer que les vétérans canadiens et leur famille reçoivent les avantages et les services dont ils ont besoin. Je remercie l’ombudsman des vétérans pour son engagement et son travail acharné pour soutenir les braves hommes et femmes qui ont servi leur pays. » a déclaré l'honorable Julian Fantino, ministre des Anciens Combattants.

Monsieur Parent soutien que, bien que petite, son équipe dévouée à Charlottetown et à Ottawa, a franchi plusieurs étapes significatives en 2013-2014. D’abord, il y a eu l’élargissement de l’examen de la NCAC, ce qui a permis d’y inclure la Charte dans son ensemble plutôt que seulement les articles modifiés par la Loi améliorant la Nouvelle Charte des anciens combattants. Mon bureau et les organisations de vétérans plaidaient pour l’examen complet de la Charte depuis un certain temps et à l’automne 2013, le ministre des Anciens Combattants Julian Fantino a répondu en annonçant que « … l’examen approfondi porte une attention particulière aux vétérans les plus gravement blessés, au soutien donné aux familles et à la prestation de programmes par Anciens Combattants Canada ».

La deuxième réalisation importante du BOV a été l’analyse approfondie d’une série d’enjeux essentiels, dont les résultats ont fait l’objet de six examens et rapports incluant : Amélioration de la Nouvelle Charte des anciens combattants : l’examen parlementaire, Investir dans la formation professionnelle des vétérans et Amélioration de la Nouvelle Charte des anciens combattants : le rapport en lien avec son analyse actuarielle ont joué un rôle essentiel aux audiences parlementaires, servant de guide aux discussions et délibération. Les autres examens publiés incluent : Besoins des vétérans en matière de soins de longue durée : un examen du soutien accordé par Anciens Combattants Canada dans le cadre de son Programme de soins de longue durée et Besoins des vétérans en matière de soins de longue durée : un examen du soutien accordé par Anciens Combattants Canada dans le cadre de son Programme pour l'autonomie des anciens combattants.

La troisième réalisation du BOV a été le renforcement de son dialogue avec la communauté des vétérans. Grâce à des réunions en personne, des appels téléphoniques, des courriels, des assemblées publiques, des blogues, des activités médiatiques, des articles de journaux, des lettres d’opinion, des éditoriaux et aux médias sociaux, nous n’avons jamais tendu la main à autant de vétérans et de familles de vétérans. Ils ont répondu généreusement à notre appel, non seulement en nous communiquant leurs inquiétudes et leurs préoccupations, mais aussi, en nous suggérant des façons de résoudre les problèmes de longue date concernant les vétérans en se fondant sur leurs propres expériences.

« Je suis très fier du travail accomplie par mon équipe en 2013-2014 » a affirmé monsieur Parent « mais il faut demeurer vigilant car il y a encore beaucoup à faire pour assurer que les vétérans et leur famille reçoivent le soutien dont ils ont besoin. »

— 30 —